Parlez-vous le néo-réac ?

Bisounours, culpabilisation, donneurs de leçon, pensée unique, repentance… La pensée néo-réac1 aussi a son lexique. Des mots qui fonctionnent comme des marqueurs de connivence idéologique. Ce sont des mots drapeaux. Des mots massues avec lesquels il est facile d’assommer le contradicteur2. Leur signifié est flou, leur signifiant souvent paradoxal. Sur le plan argumentaire, ils n’ont qu’une fonction rhétorique: disqualifier. En ancrant le discours dans le registre de la polémique et de l’émotif, ils contribuent à dégrader le débat public. Sachez les décoder pour vous en moquer…

Angélisme

Refus d’admettre certains vérités désagréables, à savoir que certaines cultures/ religions inclinent naturellement, ontologiquement vers le Mal. Ainsi – au hasard – l’Islam, « cette religion d’amour et de paix » (à prononcer avec force trémolos dans la voix).

Auto-flagellation

Principe consistant à chercher des causes prétendument socio-économiques (dont nous serions collectivement responsables) à un problème qui pourrait, beaucoup plus simplement, se résoudre au karcher ou « à grands coups de pieds dans le cul s’il le faut! » (Gilbert Collard).

Basta!

Cri du cœur de celle ou celui qui se prépare à dire tout haut ce que tout le monde dit tout haut, sauf les bobos évidemment. « Basta le politiquement correct! » (Alain Destexhe.) Variante: « Y en a marre des bobos donneurs de leçons! » (mon beau-frère).

Bien-pensance

Contrairement au sens commun, qui voudrait qu’il vaille mieux bien penser que penser de travers, le terme est péjoratif et renvoie à l’idéologie d’un parti dit « du bien ». L’usage du terme garantit au locuteur le délicieux frisson de se ranger du côté des mal-pensants et donc de la dissidence.

Bisounours

Peluche chérie par les enfants des années 80 qui, par métaphore, désigne toute personne feignant de vivre dans un monde idéal, où les délinquants et les terroristes n’existent pas ou, s’il lui faut bien admettre qu’ils existent parce que « le réel est passé par là » (Elisabeth Lévy), soutiendra qu’ils sont aussi et d’abord le produit d’une société défaillante.

Bobo

Toujours donneur de leçons. Mot valise au contenu aussi flou que méprisable. Contraction de bourgeois bohème, désignant tantôt des personnes économiquement à droite et culturellement à gauche, tantôt tout individu suspect de se nourrir de quinoa ou de refuser le rétablissement de la peine de mort. Comme le bobo ne vit pas dans le monde réel, son opinion est forcément déconnectée de ce que vivent les non-bobos, c’est-à-dire les vrais gens et les chroniqueurs du Figaro.

Communautarisme

Repli sur soi, crispation identitaire coupable quand elle est le fait de minorités rendues visibles entre autres par le port de couvre-chefs ostentatoires. S’il est majoritaire et de culture chrétienne, le communautarisme cesse d’être du communautarisme pour devenir du patriotisme ou mieux: un universalisme.

Compassionnisme

Fait d’attribuer aux (prétendues) victimes un statut social et une considération exagérée proche de la sacralisation. Préférez « compassionnisme » à son synonyme « victimisme », pour son ancrage lexical plus mystico-bobo.

Complotisme

Vision d’un monde dominé par tel ou tel groupe occulte, agissant dans le plus grand secret. Par extension, manière de disqualifier toute personne remettant en cause en tout ou en partie la version officielle ou le récit médiatique dominant d’un événement. « J’imagine que, pour toi, les tours jumelles ne se sont jamais effondrées… »

Damnés de la terre (les nouveaux)

Expression mise en valeur et réactualisée par Frantz Fanon dans un contexte de lutte anticoloniale totalement hors sujet aujourd’hui, on en conviendra. Désigne aujourd’hui les Musulmans tels que les islamo-gauchistes les fantasmeraient : en héritiers direct du lumpenprolétariat, ce qui permet de comprendre, à défaut de justifier, l’inclinaison de nos sauvageons pour les incendies de voitures (Jean-Pierre Chevènement).

Déni

Refus de regarder le réel en face. Notion théorisée jadis par Freud, à placer aussi souvent que possible pour son côté psychologisant sinon médical. Même si un esprit malicieux pourrait rétorquer qu’est surtout dans le déni celui ou celle qui refuse de prendre en compte la complexité du réel, l’empreinte de l’environnement sur la construction de l’individu, etc. C’est celui qui le dit qui l’est, dans le déni.

Diabolisation

Ostracisme auto-revendiqué. Martyromanie. « Celui qui n’adhère pas aux thèses antiracistes est pire qu’un chien, c’est un nazi, il sort de l’humanité. » (Eric Zemmour entre deux studios télés).

Droits de l’Homme (religion des)

Nouveau catéchisme en dictature antiraciste. Avec les bigots du nouvel ordre moral (Denis Tillinac ), ses curés, ses inquisiteurs, ses dogmes, ses excommunications, ses anathèmes, et même son onzième commandement: « tu ne feras pas d’amalgame! » (Alain Finkelkraut). Ici remarquer que le lexique néo-réac multiplie les emprunts au registre religieux pour caricaturer l’adversaire idéologique, sans doute pour nous rappeler par l’absurde que nous prêchons en terres chrétiennes… Amen.

Droit de l’hommiste

Adepte de la religion des droits de l’Homme. Le suffixe en « -iste » appuie bien le côté fanatique du droit-de-l’hommiste, mu par « l’obsession de la non-discrimination » (Jean-Louis Harouel, Les droits de l’homme contre le peuple, Desclée de Brouwer).

Excuse (culture de l’)

Voir sociologie.

Guerre

A la guerre comme à la guerre, et tout est dit.

Haine de soi

Trouble du comportement caractérisé par une tendance à la repentance et à l’autoflagellation. Certains auteurs contestent toutefois la validité du diagnostic en faisant observer que celui-ci repose sur une confusion volontaire entre l’individu et le groupe social auquel celui-ci se trouve assigné.

Islamo-gauchiste

Nostalgique de l’URSS confondant dictature du prolétariat et charia pour tous. Idiot utile. Citer Edwy Plenel et son ami Tarek Ramadan pour galvaniser l’auditoire. Sur le plan étymologique, calque parfait du terme « judéo-bolchévique », en vigueur dans les années 30. Comprenne qui veut.

Langue de bois

Langue de l’autre.

Laxisme

Toujours coupable.

Leçons (donneurs de)

Voir bobos.

Multiculturalisme

Doctrine conduisant à souiller la pureté du corps de la nation.

Munich (esprit de)

« Lâche dérobade devant une menace étrangère, (…) myopie politique consistant à concéder à l’adversaire de nouveaux avantages qui lui permettront, demain, de nous frapper encore plus fort. » (Brice Couturier). Est mu par l’esprit de Munich celui qui, volontairement ou non, se fait le complice des nouveaux Nazis que sont les Islamistes (les Nazislamistes, donc) (penser à évoquer Amin al-Hussein, le mufti de Jérusalem photographié avec Hitler en 1941). Version soft de l’accusation de collaboration avec l’Ennemi. Ici encore une fois noter l’audacieux contre-sens historique puisque les défenseurs d’une politique identitaire pure et dure, à l’époque, se sont rangés joyeusement derrière Pétain.

Omerta

Loi du silence qui explique que nulle couverture de magazine, nul homme politique, nulle femme politique non plus, ne prendra le risque de poser ouvertement l’unique question qui importe aujourd’hui : est-ce que (franchement) l’Islam ne serait pas en train de prendre une place un tantinet trop importante dans nos sociétés (et sur les couvertures des magazines et dans les discours des hommes et des femmes politiques)? On le saura quand il sera trop tard puisque la police de la pensée fait régner l’omerta…

Padamalgame

Contraction ironique de l’antienne antiraciste qui voudrait que l’amalgame et la généralisation abusive soient des procédés rhétoriques moralement et même logiquement discutables. Annonce généralement l’arrivée d’un propos un peu cru dont il permet de balayer d’avance la critique.

Pensée unique

Idéologie (présentée comme) majoritaire et dont la légitimité ne se discuterait pas. A noter que la Pensée unique n’est pas exactement unique puisqu’il y a en a d’autres (celle du camp du locuteur, pour commencer), dont la répression, comme il a été dit, est assurée par la Police de la pensée. Citer George Orwell (plutôt que H.G. Wells, qui, lui, n’a pas écrit 1984).

Pleurnicheries

Tendance au dolorisme qui, en 1986 déjà, inspira à Pascal Bruckner le très évocateur Sanglot de l’homme blanc. Aux mauvaises langues qui feront remarquer que l’image fait irrésistiblement penser à Alain Finkelkraut s’étouffant sous le coup d’un afflux d’indignation, rétorquer que le philosophe, lui, ne se complaît pas dans la victimisation : il met des mots sur les malheurs de notre identité, c’est tout différent.

Politiquement correct

Concept anglo-saxon exprimant, à l’origine, la volonté de bannir les expressions susceptibles d’heurter tel ou tel groupe minoritaire. Par extension : évoque la manière dont il conviendrait de penser correctement pour annoncer une pseudo transgression. Notion parfaitement réversible, comme souvent dans ce lexique, puisque il est politiquement correct, et même hypercorrect, de dénoncer le politiquement correct.

Réel

Ennemi mortel des antiracistes et, sans doute, de la gauche en général, à l’exception de la gauche du réel qui, par définition, n’est pas vraiment la gauche, CQFD.

Relativisme

Refus de considérer que certaines civilisations sont quand même franchement supérieures à d’autres, suivez mon regard. « Le relativisme mène au nihilisme » (Alain Finkelkraut) ou, plus directement, à ce « cheval de Troie de l’Islamisme » que sont les accommodements raisonnables (Yvan Rioufol).

Repentance

Fait de se focaliser systématiquement sur les quelques dégâts collatéraux de l’impérialisme colonial passé, et d’omettre tout aussi systématiquement ses nombreux apports positifs (citer les hôpitaux, les routes). Toujours rappeler que ce sont les Arabes et les Noirs qui ont pratiqué les premiers le commerce des esclaves.

Sociologie

Voir culture de l’excuse. « J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des excuses et des explications culturelles ou sociologiques à ce qui s’est passé. » (Manuel Vals)

Tour d’Ivoire

Habitat du bobo.

Valeurs (Nos)

Non négociables. Forcément universelles puisque ce sont nos valeurs. La laïcité et l’égalité entre les hommes et les (nos) femmes en sont les piliers et même le socle, au moins sur le plan discursif (dans la pratique, le partage des tâches domestiques, la violence conjugale, l’égalité salariale et tout ça, c’est autre chose mais bref passons).

Victimisation

Inclinaison exagérée des groupes minoritaires à se poser en victimes et à se plaindre de discriminations – objectives ou imaginaires, peu importe, là n’est pas la question : « Si y en a que ça gêne d’être en France, je le dis avec le sourire mais avec fermeté, qu’ils se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas… » (Nicolas Sarkozy).

A suivre…

D’autres mots vous sautent régulièrement au visage? 
Envoyez vos contributions à info@centrelibrex.be.

image_pdfimage_print
  1. Qu’est-ce que la pensée néo-réac? Ici aussi, la catégorie peut sembler un peu fourre-tout alors, pour simplifier, sera qualifiable de néo-réac tout discours contenant au moins deux entrées du présent lexique (admirez la circularité de la définition). Sinon, le terme, évoquant une version radicalisée du liberal-conservatisme, aurait été forgé par l’essayiste droit-de-l’hommiste Daniel Liondenberg dans Le Rappel à l’ordre : Enquête sur les nouveaux réactionnaires (2002), et largement popularisé par le journal Le Monde. []
  2. Nous empruntons à dessein l’expression à Pierre-André Taguieff. []