Distinguez les prix « stop! » & « encore! » 2015

observatoire

 

 

 

Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la Communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

(Article 27 de la Déclaration des droits de l’Homme)

 

Consacré par la déclaration des droits de l’Homme, le droit à la culture est également inscrit dans la Constitution belge. Logique. Pas de démocratie réelle sans un accès garanti pour tous à la culture.

Pourtant, alors que les consommateurs de biens matériels se sont regroupés en associations pour faire valoir leurs droits depuis belle lurette – Test-Achat a été fondé en 1957 –, les usagers culturels se trouvent bien seuls face à l’offre, dans laquelle ils piochent, individuellement, en fonction de leurs goûts et de leurs intérêts personnels. Leur principale liberté est la liberté de choisir dans l’offre proposée, et donc d’aller se servir ailleurs quand celle-ci ne plait pas. Argument qu’on ne manque jamais de leur opposer lorsqu’ils tentent de faire valoir un point de vue critique. Même si l’opérateur en question est financé en tout ou en partie par leurs impôts. Vous n’aimez pas? Zappez!

Pour sensibiliser aux droits des usagers culturels, et faire entendre leur voix, le Centre Librex, Consoloisir et PointCulture lancent donc les prix « Stop & Encore » 2015 .

Le prix « Encore » récompensera une initiative qui renforce les droits des usagers culturels. Le prix « Stop » dénonce une attitude peu respectueuse envers ceux-ci. Cette initiative vise moins à stigmatiser ou à faire pression sur l’un ou l’autre opérateur culturel qu’à susciter le débat sur les droits des usagers culturels et favoriser ainsi une évolution positive de ceux-ci.

Ces prix seront attribués dans deux catégories : culture et médias.

Nous vous invitons donc à nous détailler les pratiques qui vous choquent ou vous séduisent, et qui seront soumises au vote en novembre 2015.

A vos claviers!

Vous pouvez nous les adresser par mail à lmalghem@centrelibrex.be, ou via le groupe facebook de l’observatoire.

 

Propositions « ENCORE! » – catégorie médias

LA CULTURE EST FAITE (AUSSI) POUR LE PRIME TIME 

Alors que la RTBF ne propose plus d’agenda culturel en télé depuis la fin décembre 2014, Télé-Bruxelles innove en diffusant une quotidienne à une heure de forte écoute (17H40, puis rediffusions à 19H25, 21H25 et 23H25). C’est« LCR » (le Cour(r)ier Recommandé), soit douze minutes entre David Courier et des invités au cœur de l’actualité culturelle.

 

Propositions « STOP! » – catégorie médias

RESTEZ… NOUS REVENONS PLUS TARD !

Dans le studio du JT de 13H de la RTBF, il y a souvent un invité interviewé en direct. La nouvelle « pratique », c’est que l’entretien ne se passe plus d’une traite. Dès le début du JT, on met en appétit le téléspectateur par une première salve de questions. Après très peu de minutes (2 ou 3), la présentatrice signale que la suite de l’entretien se déroulera vers la fin de l’émission alors que le midi, en semaine, de nombreux téléspectateurs ont un temps limité pour regarder la télévision en pause-repas.

JE SONDE, TU STIGMATISES

« Faut-il limiter les loisirs des chômeurs? » Tel était le titre du sondage proposé au lecteur du Soir le 8 avril 2015, suite à un article rapportant l’instauration d’une telle mesure au Kansas. Est-ce le rôle d’un journal subsidié que de participer à la chasse aux boucs émissaires en publiant des sondages aussi débiles que stigmatisants?

FORUM ET DEPENDANCE

Nombres de médias (dont le Soir, la Libre) intègrent un module facebook pour gérer les commentaires sous leurs articles. Cette dépendance à une société privée américaine, pas spécialement soucieuse de protection de la vie privée par ailleurs: une situation saine Question subsidiaire: est-il cohérent de proposer cet observatoire des bonnes et mauvaises pratiques via ce canal controversé qu’est facebook? Où le côté pratique et puissant de l’outil l’emporte largement sur les inconvénients?

 

Propositions « ENCORE! » – catégorie culture

COMMENT ÉVITER LA FILE, UN JOUR DE GRATUITÉ ?

À Mons, une formule efficace a été mise en place par le BAM pour éviter les files interminables lorsque son exposition « Van Gogh au Borinage » est gratuite, le premier dimanche du mois. Il ne faut pas réserver à l’avance. Le BAM est ouvert entre 10H et 18H. À l’entrée du musée, on vous offre un ticket pour entrer de suite s’il y a peu de monde, et sinon vous choisissez l’heure de votre choix pour entrer (selon les disponibilités restantes). Au lieu d’attendre des heures, vous voilà libéré pour aller entre-temps découvrir plein d’autres expositions ou lieux culturels dans la Capitale européenne de la Culture.

DES PANIERS DECOUVERTES CULTURELLES « KILTI »

Un concept calé sur le modèle des paniers bio des AMAP, a pour ambition de valoriser la création locale et l’accès à des salles de spectacles diverses et variées à la programmation exigeante ! Ces paniers ont tous une même base : un CD ou DVD+ un livre+ une/deux place(s) de concert + une/deux place(s) de spectacle+ le tout dans un sac dessiné par un artiste local. Abonnement possible à l’année. Tous les deux mois, un panier unique est distribué à une soirée de lancement lors de laquelle les artistes, professionnels de la culture et curieux sont invités à se rencontrer.

Propositions « STOP! » – catégorie culture

COMMUNIQUÉ DE PRESSE MAL INTERPRÉTABLE

Sony a diffusé un communiqué de presse enthousiaste indiquant qu’en Belgique les débuts du film « Cinquante nuances de Grey » a « remporté l’adhésion d’un public hétéroclite » et que les entrées au terme de son premier week-end de distribution obtiennent le chiffre le plus élevé de tous les temps… mais pour un film de catégorie « plus de seize ans ». Ce qui ne veut pas dire grand chose et peut induire en erreur nombre d’usagers des salles sombres. Cela fait environ 240.000 entrées (dont 70.000 tickets des avant-premières largement médiatisées par la presse, avantage plutôt exceptionnel) alors que des films tous publics comme le dernier « Harry Potter » ont atteint chez nous le cap des 341.000 entrées.

INTERDICTION DE DESSINER: UNE HISTOIRE BELGE

Avez-vous lu le point 13 du nouveau règlement affiché aux caisses des Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles ? L’autorisation de prendre des notes et de dessiner sur format A4, au crayon, dans les salles, (n’)est accordée (qu’)aux groupes qui ont réservé et qui l’ont explicitement demandé. Il n’est pas autorisé de prendre note et de dessiner dans le Musée Magritte, ni dans les expositions temporaires. (A noter que le point 7 du règlement interdit les photos, même sans flash…)

image_pdfimage_print