30/11 Paradise papers | Les riches nous contrôlent. Mais qui contrôle les riches?

Blanchi, optimalisé, dématérialisé, l’argent gouverne le monde, c’est entendu et vérifiable chaque jour. OffshoreLeaks, SwissLeaks, Panama Papers et aujourd’hui Paradise Papers: les scandales se suivent et se ressemblent. Et si les enquêtes, les unes après les autres, démontent les systèmes et pointent de plus précisément les fraudeurs (ou pardon, les évadés), comment est-il possible que ce qui s’apparente à un vol à l’échelle mondiale – un autre genre de crime contre l’humanité – ne suscite pas la révolte des peuples? Face à cette toute puissance, malgré l’inégalité des forces en présence et dans un contexte d’impunité largement organisée, les contre-pouvoirs s’efforcent pourtant d’exister, dénoncent, appellent à la régulation, avec plus ou moins de réussite.
Juges forcément rouges, journalistes en cartel, auteurs d’investigation : à quoi mènent leurs combats? jusqu’où pourront-il aller? qui sont-ils, d’abord?

Les riches nous contrôlent mais qui contrôle les riches?

Pour en débattre, autour de Martine CORNIL, quatre lanceuses et lanceurs d’alertes : la première, la juge Manuella CADELLI, est connue pour son verbe fort dans un univers qu’on associe souvent au devoir de réserve, le deuxième, Alain LALLEMAND, fait partie de l’équipe belge du Consortium international des journalistes d’investigation (prix Pulitzer pour les « Panama Papers »), tandis que Gabrielle LEFÈVRE et Eric DAVID appellent à Juger les multinationales, dans un livre publié aux éditions Mardaga.

Cinq personnalités pour une nouvelle rencontre aussi instructive que révoltante.

Quand? Le 30/11

Où? La Maison du Livre de Saint-Gilles, rue de Rome, 1060 Saint-Gilles

PAF? Montant libre

Le Collectif « Les riches nous coûtent cher ! » est composé de Bruxelles Laïque, le Centre régional du Libre Examen, la Maison du Livre, Pac Régionale de Bruxelles.