22/4 « La vie sexuelle d’un islamiste à Paris » de Leïla Marouane: lecture-spectacle

autrices-leilanbLe 22 avril 2016 à 17h  à La Bellone: dans le cadre du cycle « Autrices », lecture spectacle de La vie sexuelle d’un islamiste à Paris en présence de Leïla Marouane. Suivie d’un débat-rencontre avec l’autrice.  Entrée libre.

Infos et réservation : La Bellone  46, rue de Flandre à Bruxelles – Tel. : +32 (0)2 513 33 33  accueil<at>bellone.be

Dans La vie sexuelle d’un islamiste à Paris, Mohamed, quarante ans, banquier, pieux musulman et expert en religion, prend une décision aussi secrète qu’irrévocable : déménager de Saint-Ouen, où il vit toujours avec sa mère, pour Saint-Germain-des-Prés, et en finir avec l’abstinence sous toutes ses formes… Avec cette autopsie implacable de l’univers d’un homme entre deux cultures, ligoté par la religion, la famille et la mère toute puissante, Leïla Marouane s’affirme comme la romancière la plus originale et la plus inspirée pour dépeindre les inhibitions et les tabous sexuels.

autrices-leilanb2Leïla Mechentel est née en 1960, à Djerba, Tunisie, où ses parents, jeunes résistants algériens, étaient exilés.  A l’indépendance de l’Algérie, en 1962, sa famille regagne le pays. Elle entre à l’Institut des langues Étrangères (ILE), travaille dans des rédactions francophones comme correctrice et journaliste. En 1989, ses chroniques suscitent la colère de ses lecteurs. Lettres de menace et d’injures se succèdent ; agressée, elle se réfugie à Alger et entre dans une clandestinité qui inspirera nombre de ses romans, dont Le Châtiment des hypocrites. Exil à Paris. Puis retour en Algérie car elle pense que la lutte doit se faire sur place. Sa mère la convainc de revenir à Paris. En 1994, elle prend la nationalité française, poursuit des études de lettres à Paris VIII et commence l’écriture de La Fille de la Casbah (1996), roman signé sous un pseudonyme. Ainsi est née Leila Marouane. En Algérie, ses livres sont vendus sous le manteau. Pour elle, impossible d’y retourner tant que « les lois seront en défaveur des femmes ». La Vie sexuelle d’un islamiste à Paris (2007), reçoit un très bon accueil de la presse et du public algériens, mais ne s’y vend pas. Longtemps persuadée qu’elle retrouverait son identité une fois la paix revenue en Algérie, elle s’installe mentalement et définitivement en France, où naît son premier enfant.

 

Le projet AUTRICES – une coproduction Ecarlate la Cie, La Bellone, Réseau Kalame, Passa Porta.

AVEC LE SOUTIEN  :

de la Fédération Wallonie Bruxelles – Promotion de Bruxelles – Promotion des Lettres, de la Commission communautaire française de la Ville de Bruxelles (Cellule Culture), de la SACD et la Scam, du magazine Axelle édité par Vie Féminine, duGroupov, de La Chaufferie Acte1, de La Boutique Culturelle, de l’Arbre de Diane, du Théâtre Varia , du Centre Librex, des FPS, de l’asbl Echanges et Synergies, du CEDEM , et del’ong CEC (pour les rencontres avec Fatou Diome et Ananda Devi)