19/10 Débobine & débats | 38 Témoins

Le slogan de la campagne est brutal : « Si tu me dis encore une fois que je suis charmante, je t’arrache les couilles. »  Et la polémique immédiate. Eu égard à la tournure policée du compliment, la réaction de la dame n’est-elle pas un tantinet disproportionnée ? Eh quoi, on n’a plus le droit d’exprimer son admiration devant la belle tenue d’une passante sans se faire courser par les sécateurs des féminazies? Ou s’arrête le compliment, ou commence la drague, ou bascule-t-on dans le harcèlement ? Là où le film de Sofie Peters dénonçant le sexisme dans le quartier Annessens avait suscité, avec une belle unanimité, la prise de conscience d’un problème certes incontestable, la campagne sauvage dont il est question aura suscité beaucoup plus de réserves. Pourquoi ? On vous laisse deviner pourquoi.

Et si, au-delà des quartiers dits « populaires », c’était la ville tout entière qui favorisait les rapports inégalitaires et plaçait les femmes en situation d’insécurité ? Et si, dans la ville pensée par les hommes, pour les hommes, on arrêtait de (se) laisser faire ?

Deux films pour lancer le débat avec Irène Kaufer, pour l’asbl Garance (qui organise entre autre des cours d’auto-défense pour femmes).

  • 38 témoins de Lucas Belvaux (2012, 104’, BE-FR)

Rentrant d’un voyage professionnel, Louise découvre que sa rue a été le théâtre du crime sanglant d’une jeune femme. Aucun témoin dans le voisinage, tout le monde dormait. Pierre, son mari, travaillait. C’est en tout cas ce qu’ils disent.

  • La majorité opprimée d’Eléonore Pourriat (2010, 10’, FR)

Dans une société inversée, l’homme est devenu le sexe faible, le sexe opprimé.

La majorité opprimée 2

La projection sera suivie d’une rencontre entre Irene Kaufer (Garance) et Lise Mernier (PointCulture), animée par l’Arau.

Infos pratiques

© 2012 Cineart  © 2010 Shadows Films