4/3 Le numérique, héritier des vieux savants ? Clarisse Herrenschmidt

Crédit photo : Natalia

La fascinante modernité de nos écrans masque l’histoire ancienne des signes — et nous masque à nous-mêmes.

L’histoire des écritures commence, pour cette enquête, à Uruk en Mésopotamie du sud, au dernier tiers du IVe millénaire avant notre ère ­— mais aussi à Suse en Iran de l’Ouest et en Syrie. Là se produisirent la critique de la parole vive et sa captation graphique. De multiples écritures des langues s’ensuivirent, dont certaines sont les nôtres.

Plus tard, la monnaie frappée, créée en Ionie vers l’an 600 avant notre ère, fournit la base d’une écriture mathématique indépendante des langues — tel est le monde sémiologique dont nous avons hérité en 1936 et que transformèrent Turing et l’ordinateur.

Sur Clarisse Herrenschmid

Chercheur CNRS en retraite ; spécialiste de l’Iran ancien : religion des Achéménides (-550 à -330), parenté, concepts politiques, philologie ;
chargée de cours à l’INALCO de 1976 à 2005 : Histoire de l’Iran pré)islamique ; historienne des écritures, Mésopotamie, Israël, Iran et Grèce, depuis l’Antiquité jusqu’à l’Internet.

Bibliographie succincte :

  • Jean Bottéro, Clarisse Herrenschmidt, Jean-Pierre Vernant, L’Orient ancien et nous. L’écriture, la raison, les dieux. Albin Michel 1996 (plusieurs rééditions en poche depuis cette date).
  • Clarisse Herrenschmidt. Les trois Écritures. Langue, nombre, code. Gallimard 2007.

Conférence en ligne et gratuite
Sur réservation: c’est par ici !

À l’approche de l’événement, vous recevrez les étapes à suivre et le lien vers le webinair.

Organisation : PUNCH (Pour un numérique critique et humain : Culture & Démocratie, Gsara, ACMJ, La Concertation, La Maison du livre, Librex, PAC, PointCulture, cfs.EP, Cesep)

Où et quand

  • le 04/03 à 10h30 – en ligne