Librex-TV

Frantz Fanon en héritage – Françoise Vergès & Mireille Fanon Mendès-France

Le grand argumentaire – avec 2Bouts

 

Pour un numérique humain et critique – Cycle numérique (saison 1 et 2)

En partenariat avec : PACCesepCentre LibrexCulture & DémocratieGsaraConcertation des centres Culturels bruxellois, Revue NouvelleArts & Publics >> voir les portraits.

Cerveau augmenté, homme diminue – Par Miguel Benasayag

Sans mobile apparent – Par Bertrand Bergier

L’informatique dans l’histoire graphique de l’Occident – Par Jean Lassègue

L’imaginaire de l’intelligence – Par Milad Doueihi

Numérique et modes de vie – Par Mark Hunyadi

Réinventer le World Wide Web pour entrer dans le néguanthropocène – Par Bernard Stiegler

A qui rêvent les algorithmes – Par Dominique Cardon

L’écologie de l’attention – Par Yves Citton

Les big data. Leur fonctionnement. Ce qui les constitue, aux mains de qui elles sont concentrées. Par Antoinette Rouvroy, Docteur en droit, chercheuse FNRS à l’université de Namur.

Replacer le numérique dans une histoire des techniques et technologies. Par Jérémy Grosman, Université de Namur.

Introduction. Par Pierre Hemptinne

***

Féministe toi-même 2015 – Féminismes et antiracismes: même(s) combat(s)?

En partenariat avec Amazone & PointCulture

Féminisme et multiculturalisme : les paradoxes du débat. Par Nadine Plateau.

Introduction à la soirée: les enjeux, les concepts (qu’est-ce que l’intersectionnalité, le postcolonialisme, le décolonialisme, etc.) et les possibles paradoxes qu’entraînent différentes approches, par NADINE PLATEAU, cofondatrice de Sophia, présidente de la commission enseignement du Conseil des Femmes francophones de Belgique, membre de Tayush [La qualité du son de cette partie-ci est mauvaise: merci de nous en excuser.]

Féminismes et antiracismes : même(s) combat(s) ?

Dans la droite ligne de Christine Delphy, ROKHAYA DIALLO, fondatrice des « Indivisibles », auteure, réalisatrice et militante, sera confrontée à trois discutant.e.s, pas forcément dans sa ligne mais respectueux/ses du souci de débattre…

  • Être une femme racisée dans la société d’aujourd’hui: NOURA AMER, présidente d’AWSA.be – Arab Women’s Solidarity Association-Belgium
  • De l’humour comme outil de déconstruction en matière de luttes antiracistes et féministes : EDGAR SZOC, rédacteur en chef adjoint de Politique, revue de débats

Le libre examen selon Anne Bernard

***

 

Féministe toi-même 2014 – H/F : cochez la bonne case – cerveau, sexe et préjugés

En partenariat avec PointCulture

« (In)égalités de Genre : les déterminants qui favorisent ou mettent à mal le status quo », conférence-débat, Stéphanie DEMOULIN (UCL), docteure en psychologie sociale

Professeure de psychologie sociale à l’UCL, spécialisée dans les relations intergroupes, Stéphanie Demoulin proposera une conférence sur le sexisme (hostile ou même bienveillant) et les stéréotypes liés au genre, notamment en s’appuyant sur le modèle du contenu des stéréotypes de Susan Fiske et de ses collaborateurs (la nature des stéréotypes serait fonction des relations structurelles entre les groupes en présence: coopération/compétition X statut). A partir d’exemples concrets, elle s’attachera à mettre en évidence la manière dont les stéréotypes s’activent, s’incarnent et parfois se transforment en fonction de positions relatives…

« Cerveau, sexe, et préjugés », conférence-débat, Catherine VIDAL , neurobiologiste, directrice de recherche à l’Institut Pasteur.

Avec l’avancée des connaissances en neurosciences, on serait tenté de croire que les idées reçues sur les différences cérébrales entre les femmes et les hommes ont été balayées. Or médias et magazines continuent de nous abreuver de vieux clichés qui prétendent que les femmes sont « naturellement » bavardes et incapables de lire une carte routière, alors que les hommes seraient nés bons en maths et compétitifs. Ces discours laissent croire que nos aptitudes et nos personnalités sont câblées dans des structures mentales immuables. Or les progrès des recherches montrent le contraire : le cerveau, grâce à ses formidables propriétés de « plasticité », fabrique sans cesse des nouveaux circuits de neurones en fonction de l’apprentissage et de l’expérience vécue. Rien n’est jamais figé dans le cerveau quelques soient le sexe et les âges de la vie. L’objectif de cette conférence est de donner à comprendre le rôle de la biologie mais aussi l’influence de l’environnement social et culturel dans la construction de nos identités de femmes et d’hommes.