5/6/2012 : Midi du Librex « La finance imaginaire. Anatomie du capitalisme »

Au vu de la crise économique planétaire qui précipite chaque jour son lot de  citoyens dans la pauvreté, l’exclusion sociale, la précarité et l’incertitude, force est de constater que les pouvoirs politiques ont perdu le contrôle d’un capitalisme débridé  qui a implosé  suite à son avidité du gain, son manque de prudence et d’éthique. Partant de ces constats, Le Centre régional du Libre Examen a décidé d’organiser un cycle de conférences sur le citoyen face à la crise  et d’ouvrir le débat afin de poser la réflexion sur la place, le rôle, la possibilité d’action de chacun. Nous abordons diverses questions telles que :

  • Que peuvent  faire les pouvoirs publics , la société civile et le citoyen pour rétablir un équilibre  social et économique ?
  • Quels sont les outils qui devraient  être  mis en place afin d’éviter une fracture sociale sans précédent ?
  • Quelles  sont les pistes d’action  pouvant être mises en place par les citoyens  afin de  se réapproprier la sphère économique en optimalisant la dimension sociale.

Lors du Midi du Librex du 5 juin, et , en collaboration avec l’Association culturelle Joseph Jacquemotte, nous continuons la réflexion sur les dangers du capital sauvage en invitant Geoffrey Geuens, chargé de cours au département Arts et Sciences de la communication de l’Université de Liège. Dans son livre La finance imaginaire. Anatomie du capitalisme : « des marchés financiers » à l’oligarchie, il nous explique les contradictions entre les discours et les actes des puissants de ce monde. Il pointe les responsables et intellectuels dominants des pays occidentaux qui avaient pourtant répété à qui voulait l’entendre : l’État allait reprendre la main sur la finance et contrôler les banquiers.  N’était-ce donc que des slogans de campagne ?

Il est interpelant de constater que sur le terrain, le capitalisme réel voit les plus grands noms de la politique internationale – qu’ils soient démocrates ou républicains, travaillistes ou conservateurs, socialistes ou libéraux – siéger dans les conseils d’administration de trusts et hedge funds assimilant l’économie à un portefeuille géant d’actifs. Et que dire des spéculateurs d’hier, dénoncés il y a peu encore pour leur cupidité et leur irresponsabilité,  qui aujourd’hui ont déjà été réinstallés par les pouvoirs publics à la tête de commissions de sages prônant une meilleure gouvernance de la finance…

Compte tenu de ces tergiversations et devant le peu de cas que les puissants semblent accorder au citoyen lamba, le Centre régional du Libre Examen et l’Association culturelle Joseph Jacquemotte souhaitent ouvrir encore le débat afin d’éclairer le public sur les méandres nébuleux de la finance ainsi que sur les contradictions entre les promesses et les actions  qui se jouent dans les sphères du pouvoir.

Date : 5 juin 2012 de 12h15 à 14h30

Lieu : Maison de la Solidarité – 66, rue Coenraets – 1060 Bruxelles

Paf : 5 € (sandwishes et boissons)

image_pdfimage_print