9/12/21 | Atelier : Ma malédiction à moi

dessin de Joëlle Evita

On le sait. Le concept de la race humaine est une construction sociale conçue pour catégoriser et hiérarchiser les êtres humains selon leurs aspects physiologiques et culturels, en analogie avec ce qui est pratiqué dans les classifications des races animales.

Ce concept trouve ses origines dans l’interprétation des textes fondamentaux de nos civilisations monothéistes et va s’ancrer pendant la période de la traite négrière, source de l’expansion économique et politique de l’Occident. Il va fixer dans les esprits le présupposé que des critères physiques et génétiques déterminent la condition humaine des individus et autorisent des schémas de dominations sociales.

En Belgique, aujourd’hui, nous vivons continuellement les effets de ces présupposés qui s’infiltrent dans toutes les couches de la société par le tabou d’un passé colonial esclavagiste et de propagandes racistes.

« C’est parce que t’es noir:·e » : ce sera aussi un cycle à partir de 9 décembre 2021 qui se prolongera tout au long de l’année 2022. Nous y aborderons de nombreux thèmes touchant à la relation à l’autre comme par exemple : le déracinement et le sacrifice de l’autre, le bouc émissaire et la culpabilité, la justification de la violence et la hiérarchisation sociale, la honte et le non-dit, la vertu et la légitimité, l’impact de l’image et l’invisibilité…

« C’est parce que t’es noir·e » : une sentence qui en impose par son implacable brutalité; un atavisme qui détruit les individus dans leur intégrité; un arbitraire contre lequel il semble impossible de lutter; une aliénation de soi qui renvoit sans nuance l’autre en miroir…

Objectifs des ateliers
– Briser les tabous de l’histoire ;
– Découvrir les écrits et faits historiques, comprendre leurs lectures souvent subjectives afin de développer l’esprit critique de chacun·e et lutter contre des formes de propagande ;
– Prendre conscience des stéréotypes, ignorances et croyances qui mènent au racisme ; démystifier ;
– Dépasser nos expériences d’injustice par une approche créatrice et artistique ;
– Renforcer la cohésion sociale et l’ouverture à la différence culturelle.

Métodologie
La parole, l’écriture, la peinture seront autant de médium pour témoigner de soi, découvrir l’autre, se mettre en mouvement, ensemble. c

Premier atelier du cycle : « Ma malédiction à moi »
Il abordera le mythe de Canaan (Genèse 9:18-29) dont les interprétations ont largement servi les causes racistes. Ensemble, nous analyserons le mythe et ses prolongements, partagerons nos émotions et expériences de malédiction, prendrons conscience de nos différences, pour nous libérer de nos croyances limitantes et mieux comprendre ce qu’est le racisme.

par :
Joëlle Evita | Artiste plasticienne | Conteuse | Animatrice socioculturelle | Champ d’intervention : phobies sociales résultant de l’esclavage, le colonialisme, le racisme et la propagande.
Anne Bernard | Coordinatrice du Librex | Animatrice socioculturelle | Formatrice ProDAS

Infos Pratiques

Quoi |
Cycle d’ateliers
Quand | 1er atelier le 9 décembre 2021 de 9h30 à 16h30
Où | Dans l’atelier de Joëlle | rue Jean d’Ardenne 62 – 1050 Bruxelles
Si les conditions le permettent et dans le respect des règles sanitaires en vigueur
Tarif | 20 euros l’atelier
Paiement sur BE05-0680-6844-8075 (Centre Librex) + votre Nom, Prénom et « parole artistique ». Le prix ne doit pas constituer un frein. Appelez-nous si besoin : 0498 48 85 68 (Anne Bernard).
Inscription indispensable (nombre de places limité)

Formulaire d’inscription

    Prénom*

    Nom*

    Adresse de messagerie*

    Numéro de téléphone*

    Association

    Nombre de personnes*

    Adresse de facturation (obligatoire si votre participation est de nature professionnelle)

    Une question? Un commentaire?

    Je m'inscris à l'atelier "Ma malédiction à moi" du 9 décembre 2021

    Prix par personne: 20 €

    Paiement sur BE05-0680-6844-8075 (Centre Librex) + votre Nom, Prénom et « journal créatif ». Le prix ne doit pas constituer un frein.
    Appelez-nous si besoin : 0498 48 85 68 (Anne Bernard).