4/2 Rencontre littéraire (et citoyenne): alerte danger mécène?

ahae

Victimes toutes désignées des budgets en crises, les politiques culturelles assument de plus en plus ouvertement le recours au mécénat. Une évolution qui n’est pas sans poser de sérieuses questions en matière d’indépendance artistique. Pour aborder ce sujet, et plein d’autres, zoom à la galerie Contretype sur le livre-enquête ébouriffant de Bernard Hasquenoph, « Ahae, Mécène gangster. »

Où l’on découvre, sidéré, qu’un certain Ahaie photographe coréen encensé en France a purement et simplement acheté les expositions prestigieuses que lui ont consacrées les Tuileries, le Louvre et le Château de Versailles.  Que derrière ce pseudo artiste de génie se cache en réalité un prédicateur évangélique milliardaire qui a passé quatre ans en prison pour escroquerie à la suite du suicide collectif de 32 adeptes, avant d’être impliqué dans le naufrage d’un ferry ayant coûté la vie à plus de 300 personnes. Et qu’avant de disparaître dans des conditions troubles, il s’est aussi offert tout un hameau en France…

Une enquête passionnante qui pose beaucoup de questions sur le mécénat, mais aussi sur ce qui fonde la valeur d’une oeuvre (il faut voir les commentaires dithyrambiques des commissaires d’exposition pour mesurer, parfois, la part d’esbroufe et le poids du contexte)… et aussi l’engagement citoyen, les lanceurs d’alerte, etc.

Une occasion de visiter aussi la galerie Contretype, où se tient actuellement l’exposition « Impressions japonaises – 150 ans de relations bilatérales Belgique-Japon ».

Plus d’infos: « Ahae, mécène gangster » de Bernard Hasquenoph ;

Cette rencontre est proposée par le Centre Librex et Consoloisirs dans le cadre de l’Observatoire des pratiques culturelles et médiatiques. Avec exceptionnellement deux Bernard pour le prix d’un:

Le premier: Bernard Hasquenoph est le fondateur du site www.louvrepourtous.fr, qui défend la gratuité des musées et propose un travail d’enquête sur les pratiques commerciales des musées. C’est lui qui, entre autres, a récemment attiré l’attention sur l’interdiction de dessiner au Musée Magritte.

Le second: connu par certains comme l’emmerdeur public n°1, Bernard Hennebert est l’infatigable animateur du site Consoloisirs, qui a fait des droits des usagers de la culture son combat quotidien. Il milite entre autre pour une télévision publique de qualité, et pour la gratuité des musées. Lire son compte rendu du livre: « Attention mécène méchant ».

Infos pratiques

Quoi? rencontre-débat + visite de l’exposition. La rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces.

Où? Contretype, Centre pour la photographie contemporaine à Bruxelles, 4 A Cité Fontainas, 1060 Bruxelles (métro Porte de Hal)

Quand? Jeudi 4 février, 19h (ouvertures de portes: 18h30)

Réservations souhaitées: info@centrelibrex.be ou 02/535 06 78

 

image_pdfimage_print