26-28/8: Trois journées pour (ra)conter, (ré)enchanter le monde

Au-delà des jours et au-delà des temps, les mythes et les contes

Mythes et contes sont intemporels, avec eux nous prenons de la hauteur. Notre regard se fait vaste, vaste comme le vaste univers. Ils nous relient à ceux et celles qui, avant nous, les ont racontés et s’en sont nourri-e-s, à ceux et celles qui, après nous, les raconteront et s’en nourriront. Qu’ils nous parlent voyage, rapt, envol, qu’ils nous invitent à construire des échelles, escalader des montagnes, traverser le désert ou descendre en enfer, la quête reste la même. Le héros, l’héroïne, conscient-e d’un manque, se met en chemin, affronte les obstacles, transforme les blessures en source et devient roi, reine.

Mythes et contes sont vivants. Leurs thèmes sont universels. Ils racontent et célèbrent la dramatique beauté de notre humanité. S’ils ont cheminé à travers le temps et l’espace, c’est qu’ils ont quelque chose d’important à nous dire. En nous vivent les fées, les princes et princesses, les anges et les dieux et déesses, prêts à nous offrir leur aide bienveillante. Ils nous montrent les portes. En nous vivent les dragons, les ogres et les ogresses, les démons, prêts à mettre sur nos chemins les embûches qui nous forcent à grandir. Ce sont les gardiens du seuil. En nous résident la lumière et l’ombre, les labyrinthes où l’on se perd, les monstres à combattre, les sources qui purifient, les cavernes et la terre promise.

« J’aime leur excès et leur jubilation, j’aime la majesté qu’ils confèrent à toute souffrance, à toute errance humaine » J. Kelen

Leur langage : le symbole, par excellence langage de la liberté car il n’impose aucune vérité et se contente de suggérer ; chacun y puise ce dont il a besoin.

Dans un premier temps, nous fréquenterons quelques contes et leurs symboles. Ils nous mettront en contact avec cette part obscure et mystérieuse que certains nomment âme, vie intérieure, inconscient. Dans un deuxième temps, si l’envie nous en prend, nous  pourrons, à notre guise, créer une trace personnelle… raconter notre conte « talisman », notre paysage de rêve, notre « légende familiale  », notre page de journal et que sais-je.

En soutien à notre démarche :

  • Le cercle de parole du « programme de développement affectif et social », pour partager nos ressentis, nos interprétations, nos traces
  • Un atelier d’expression, pour créer
  • Une sensibilisation à l’art du « raconter », pour apprendre à transmettre.

Avec Peggy Snoeck, ex-professeure de morale, formatrice ProDAS, conteuse.

Infos pratiques:

  • 26, 27, 28 août 2019 de 9h30 à 16h30 (accueil à 9h00)
  • 66, rue Coenraets, 1060 Bruxelles
  • Accès gare du Midi, métro 2 et 6 ; tram 3, 4, 51, 81, 82 ; bus 27, 48, 49, 50
  • 100€ (le prix ne doit pas être un frein à votre participation. Appelez-nous si besoin)
  • Restauration facile à proximité
  • Réservation obligatoire auprès de V. Lacroix : info@centrelibrex.be – 02 538 19 42
  • En partenariat avec :