21/5 Action sociale et objets techniques numériques | Yann Rischette

 

La part croissante occupée par les objets techniques numériques dans le champ de l’action sociale offre l’occasion de renouveler certaines interrogations sur les objectifs assignés à cette branche de l’action publique.
Notamment parce que, au-delà du thème de la « fracture numérique », elle conduit à la diminution du nombre d’espaces d’accueil présentiels, qui sont autant de potentiels espaces de reconnaissance pour des personnes traversant des situations de précarité. Avec quatre « Maisons de l’Emploi », le projet urbain Plaine Commune (Grand Paris) propose un forum-réseau conçu avec et pour les personnes engagées dans des démarches d’accès aux droits, afin de favoriser l’entraide dans ces démarches et le témoignage partagé des parcours de vie.
> Dans quelle mesure les relations d’accompagnement intersubjectives, ciment de l’action sociale et remparts contre l’isolement, peuvent-elles trouver une reformulation au sein du dispositif numérique ? Quelles résistances cognitives et affectives ? Le point sur une expérience novatrice et ambitieuse.

Yann Rischette : Issu d’une formation initiale en philosophie, conclue par un stage à la Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion, ses recherches portent sur l’éthique du soin, l’autonomie et le travail social. Converti à la sociologie après une année de préparation au doctorat sous la direction de Serge Paugam (EHESS), il rejoint la Chaire de Recherche Contributive, encadrée par Bernard Stiegler pour participer à l’ambitieux projet de développement du territoire de Plaine Commune.

Infos pratiques