1/6/2012 : Colloque « Lutte pour l’égalité des droits des femmes au Maghreb »

Le Centre régional du Libre Examen, le Groupe PS du Sénat, l’Association Ligne de Mire vous invitent le vendredi 1 juin 2012 au Sénat de  Belgique, rue de Louvain 21, Maison des Parlementaires, Salle des Congrès, à 1009 Bruxelles à une conférence sur le thème « Lutte pour l’égalité des droits des femmes au Maghreb : défis et enjeux »,
Sous la Présidence de Fatiha SAIDI
Sénatrice – Echevine

Le siècle passé fut un triomphe des droits de l’homme et de l’émancipation de la femme. Que l’on puisse aujourd’hui parler d’une histoire des femmes est en soi un bouleversement qui traduit l’ampleur des acquis, à la fois sur le plan juridique et surtout sur celui des mentalités. Actuellement, l’égalité des sexes a gagné du terrain dans les mentalités des individus (femme, homme) même s’ils persistent des résistances ou des formes de régressions par apport aux acquis.  Le problème se pose dans des termes très différents dans le monde musulman. Les souffrances des femmes dans les pays de l’islamisme traditionnel, essentiellement ceux du Golfe, sont bien connues.  Mais, même en dehors de ces Etats, l’émancipation des femmes ne se fait que très lentement, trop lentement. Force est de constater que dans beaucoup de régions du Maghreb, il est encore difficile pour une femme de faire valoir ses droits ainsi que de s’épanouir dans sa vie privée et professionnelle en toute liberté de choix. Le droit des filles à la scolarisation n’est plus contesté. On admet généralement le droit d’accès des femmes à la fonction publique et aux responsabilités politiques. Certaines sont élues dans les assemblées représentatives locales et même nationales, mais leur nombre reste trop faible. Une ou deux sont choisies pour des fonctions ministérielles. Mais, il semblerait que cela relève plus du décors que d’un véritable choix de société.

La démonstration a été faite que le Coran, peut parfaitement être interprété dans un sens favorable à l’égalité des sexes. Il n’y a donc pas de réel empêchement religieux. L’origine de cette aliénation des femmes semblerait  être plutôt culturelle. Le monde musulman se développe avec plus de difficultés du fait que la moitié des citoyens est maintenue dans une position d’infériorité, donc une situation d’infirmité. La mentalité patriarcale, le désir profond des hommes de garder leurs privilèges hérités de temps révolus,  sont le véritable obstacle au changement. Cet obstacle est d’autant plus difficile à contourner qu’il utilise la couverture religieuse. Mais ce n’est pas une raison de baisser les bras. C’est la responsabilité de tous les citoyens  d’aider à développer l’égalité des sexes et la liberté des individus ainsi que de  dénoncer inlassablement les attitudes rétrogrades.

L’émancipation et la participation des femmes dans la cité sont les conditions sine qua non pour l’essor des nations du monde arabe.

Le futur semble optimiste car force est de constater que  les femmes du Maghreb ont tenu un rôle très important dans le bouleversement que connait la région. Ces militantes des révoltes et révolutions du « printemps arabes » ont et auront à participer à écrire une nouvelle page dans l’histoire de la lutte pour les droits et l’émancipation des femmes.

Programme

13h00 – 13h30 : Accueil des participants

13h30 – 14h00 : Allocution d’ouverture Faouzia HARICHE
Première Échevine en charge de l’Instruction publique et de la Jeunesse de la Ville de Bruxelles

 

14h30 – 14h50 : Tunisie Ikram BENSAID
Fondatrice et présidente de l’association tunisienne Voix des femmes. Militante de l’association AMAL pour la femme (mère célibataire) et l’enfant.
« Citoyenneté et participation politique de la femme tunisienne et les enjeux de la démocratie en Tunisie »

14h50 – 15h20 : Pause – Drink

15h20 – 15h50 : Maroc Zineb EL RHAZOUI
Journaliste, (Journal Hebdomadaire, Charlie Hebdo), co-fondatrice du mouvement alternatif pour les libertés individuelles au Maroc (M.A.L.I).
« Les luttes des femmes au Maroc : contexte et enjeux »

15h50 – 16h20 : Algérie Faroudja MOUSSAOUI
Membre active du collectif des femmes du printemps noir et de l’association AMUSNAW – droits de la famille.
« État des lieux des luttes de la femme algérienne »

16h20 – 16h40 : Conclusions – Caroline DÉSIR
Sénatrice

16h20 – 17h00 : Echange de vues

Informations pratiques

Inscription obligatoire avant le mercredi 30 mai 2012 par téléphone 02/501.77.71, télécopie 02/501.71.18 ou courriel durieu@ps.polgroups.senate.be , en mentionnant votre nom, prénom, adresse et n° de téléphone

Date : 1 juin 2012 de 13h30 à 17h00

Lieu : Sénat de Belgique – 21, rue de Louvain – Maison des Parlementaires, Salle des Congrès, à 1009 Bruxelles

image_pdfimage_print